Forum privé
 

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Partagez
Le calme avant la tempête || Ft. Milo
Invité
Ibel Joly
Lune Bleue
Age - 34 ans
Univers - Inventé
Camp - Celui de l'aventure
Attributs lunaires - L'eau et le vent
Inventaire
- Quelques pièces
- Un pendentif
Revenir sur la terre ferme après plusieurs jours de navigation parmi les nuages n’était pas chose aisée. Certains hommes ne se montraient pas mécontents, néanmoins. Ils avaient construit leurs petites habitudes, sur cette île. Ibel, quant à lui, était quelque peu mitigé. Les affaires courantes l’attendaient, mais cela l’ennuyait ces derniers temps. Et puis Jyps gérait les choses avec un tel zèle, une telle dextérité…. Bien sûr, ce dernier ne serait pas toujours en charge de Yafutoma. Cette tâche, lourde en confiance et en responsabilité, reviendrait un jour à quelqu’un d’autre. Ibel hésitait à ce sujet. Neils ne supporterait pas une seule seconde de se retrouver à l’écart du navire… Dommage. Il aurait été la personne toute désignée. Alors qui d’autres ? Les membres de l’équipage n’étaient, bien sûr, pas tous stupides, mais certains ne savaient pas lire, ni même compter. Les autres ne seraient jamais d’accord pour rester à terre aussi longtemps, quelle que soit l’importance de leur mission. Oh, certes, ils ne se rebelleraient pas… Mais obtempèreraient à contre cœur. Ce n’était pas l’idéal. Le travail serait mal fait.
Bah. En attendant… Les affaires courantes, Ibel allait s’en occuper ! Il n’était plus à ça près, après tout, non ? Mais d’abord, un verre. Juste pour avoir l’esprit un peu plus clair. Ensuite, un peu de repos. Et après, seulement, les trucs chiants à gérer.

En parlant de trucs chiants… Ibel allait devoir faire face à un problème de taille. Il le sentait venir gros comme une maison. Un mioche revêche qui allait encore venir brailler dans ses oreilles, s’insurgeant contre les missions desquelles il était sans cesse écarté. Mais bon… Les risques du métier.
Milo n’était pas facile tous les jours, mais c’était un jeune homme capable et plein de bonne volonté ; sans doute était-il même plus fidèle que Neils ne le serait jamais. Ce n’était pas peu dire ! Un jour, il serait un allié de taille. Pour l’instant, Ibel préférait le garder ici former un peu à l’écart des batailles, abordages et autres aventures. Milo ne se rendait pas compte de toute la situation. Enfin, cela dit, Ibel ne lui en avait jamais vraiment parlé non plus. Un soupir franchit ses lèvres. Tout cela était décidemment bien compliqué.

Le capitaine jeta un coup d’œil à Neils qui était resté à bord de la Bellarmée pour régler les détails de leur dernier « voyage ». Le second hocha la tête, lui affirmant que les choses étaient sous contrôle, laissées entre de bonnes mains. Ibel s’éloigna donc à grandes enjambées en direction de leur quartier général. Il s’agissait d’un petit îlot derrière Yafutoma. L’on pouvait y accéder facilement à l’aide d’une navette. Cela faisait un moment, maintenant, qu’Ibel et son équipage étaient postés ici. Ils avaient recruté quelques personnes, faisant vivre une véritable petite cité qui proliférait. Ibel avait de nombreux buts. Pas seulement celui de vivre de nombreuses aventures intéressantes. Derrière une allure nonchalante et insouciante, le capitaine savait très bien où il mettait les pieds et où il entraînait tout ce beau monde. Ses projets étaient-ils désintéressés ? Non. Avaient-ils seulement pour but une vengeance nette, brute ? Pas totalement. Il y avait une part de défi envers tout un système mis en place. Une revendication de liberté.
Quelque chose comme ça.

La petite cité, encore en construction par-ci par-là, se dressait entre deux montagnes, près d’un lac formé par quelques cascades. Lors des chaudes saisons, le soleil se reflétait sur l’eau, apportant aux abords de la petite ville des allures chatoyantes. Aujourd’hui, cependant, le beau temps n’était pas au rendez-vous. Ibel soupçonnait un orage. Bientôt, la pluie allait s’abattre à grosses gouttes et, avec elle, les grondements du tonnerre feraient trembler les murs.
Le capitaine s’engouffra dans une bâtisse et ôta sa longue veste pour la laisser reposer sur une chaise. Cet endroit, c’était chez lui… En quelque sorte. Il avait élu domicile dans cette maison lorsqu’il revenait à Yafutoma et y entassait beaucoup de choses. Des livres qu’il n’avait jamais lu, des cartes, des babioles, des souvenirs… Il y était au calme pour écrire et réfléchir. L’endroit n’était pas grand. L’entrée faisait office de petit salon, salement aménagé et guère entretenu. Un escalier en pierre était taillé à l’angle du mur, au fond, et menait directement sur une seconde pièce qu’était le bureau et la chambre tout à la fois. Une large fenêtre permettait d’observer la cité toujours mouvementée. Ibel s’évertuait à faire de ce lieu un endroit libre où tout le monde y trouvait son compte. C’était le lieu de ralliement des pirates et des malfrats. Pourtant, la cité était respectée.
Curieuses lois naturelles.

Ibel monta directement dans la petite chambrette qu’il occupait et s’assit en tailleur devant la fenêtre pour observer la nuit tomber sur la ville. La fumée s’élevait de quelques cheminées et des forges, plus loin.

« L’orage ne va pas tarder à arriver, Milo ; tu ferais bien d’exploser avant que le tonnerre ne couvre le timbre de ta voix accusatrice. »

Ibel tourna la tête vers l’angle de la pièce où son jeune protégé l’attendait visiblement de pieds fermes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

       
Milo Alday
Lune bleue
Age - 20 ans
Univers - Natif
Camp - Celui de son capitaine. Ou le sien
Attribut lunaire - Vent et eau
Inventaire
Deux dagues
Assassine, dague de l'air
Kit de crochetage
Yafutoma. Cela faisait maintenant six ans que Milo était ici. Il avait vite prit goût au lieu. A vrai dire, au moins ici, il crevait ni de froid, ni de faim. Et ça, ça lui avait beaucoup changé la vie. En arrivant à Yafutoma, Milo était un gamin de quatorze ans plus chétif que la plupart des personnes de son âge. Mais aussi plus débrouillard. En six ans, il a bien changé. Il a grandi, à laisser de côté son apparence de gamin pour être un énergique homme de vingt ans. Homme de vingt avec son petit succès auprès des femmes et des hommes. A ce niveau-là, Milo est pas du genre à s'encombrer de ce genre de détails.

Sauf que voilà, l'énergie de Milo est assez peu exploité à son goût. Ce jeune pirate est bien trop souvent laissé hors du bateau. La preuve. L'équipage de la Bellarmée était parti quelques jours plus tôt. Et évidemment, il fallait s'en douter, Milo n'était pas sur la liste des personnes embarquant. Cela arrivait un peu trop souvent à son goût. Lui qui avait soif d'aventure, de voyage.... Il s'était retrouvé bloqué dans la cité. Bon en soit il n'avait pas forcément le temps de s'ennuyer, les personnes qui vivaient là du genre divertissante. Mais bon, ça ne changeait rien au coeur du problème.

Milo était dans un de bar de la cité, lieu florissant, quand il apprit la nouvelle. La Bellarmée était de retour sur l'île. Le jeune homme posa sur la table le paiement de sa boisson et sortit du bar. Il n'avait pas vraiment l'intention de laisser une minute de répis à son capitaine. Allez Milo ! Cette fois, soit pas celui qui craque avec un "d'accord capitaine" ! Les choses sont drôles quand même. Milo est un garçon du genre indépendant, assez forte tête et épris de liberté. Et qui n'a jamais écouté personne. Pourtant, depuis qu'il est à Yafutoma, il n'a jamais réellement désobéi à Ibel. Certes au début, il a très souvent testé les limites. Il était jeune et avait toujours vécu dans la rue, ne pouvant que compter sur lui-même.

Arrivant près de la maison, Milo n'entra pas par la porte. Un voleur reste un voleur. Et puis, faut éviter de perdre la main non ? A la place, il monta jusqu'à la fenêtre de la pièce qui servait de chambre au capitaine et l'ouvrit sans réelle difficulté. Cela faisait partit de ses principales aptitudes. Evidemment, il savait se battre, se basant principalement sur sa vitesse et son agilité plus que sur la force brute. Mais les vrais qualités de Milo résidaient dans tout ce qui touchait de près ou de loin le vol. Il était extrêmement doué pour détrousser les gens, pour s'infiltrer dans un lieu sans laisser de trace... Il faisait ça tout gosse déjà ! Milo referma la fenêtre et attendit son capitaine, qui ne tarda pas à arriver. Capitaine qui lui conseilla de vite lui dire ce qu'il avait à lui dire. Aucun soucis là-dessus.

"Ca va durer encore longtemps ? Que je sois mis à l'écart comme ça ?"

On pouvait clairement percevoir à sa voix que cette situation lui déplaisait fortement. Ibel n'avait pas tord quand il parlait de "voix accusatrice".

"Je ne suis plus un gamin. J'ai vingt ans, plus quatorze. Je savais déjà pas mal de choses avant de venir ici. Et en six ans, j'ai eu le temps d'en apprendre beaucoup. Je suis prêt ! Prêt à réellement faire mes preuves et participer aux missions ! Alors c'est quoi le problème au juste ?"

Milo connait son potentiel. Il sait de quoi il est capable. Il sait ce qu'il vaut sur le bateau et n'a rien à envier à certaines personnes qui accompagnaient Ibel dans ses différentes sorties sur la Bellarmée. Autant il serait gauche, pas très bon, il pourrait comprendre mais là... Va falloir lui donner un vrai os à ronger.

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ibel Joly
Lune Bleue
Age - 34 ans
Univers - Inventé
Camp - Celui de l'aventure
Attributs lunaires - L'eau et le vent
Inventaire
- Quelques pièces
- Un pendentif
Ca n’avait pas loupé ! En plein dans le mille. Un long soupir franchit la barrière des lèvres d’Ibel alors qu’il tournait à nouveau la tête en direction des lueurs de la ville. Toujours la même rengaine. Au fond, il le méritait : c’était un juste retour de bâton. Il le laissait sur la touche en tout occasion et ne lui donnait pas vraiment la chance de se jeter corps et âmes dans l’action, la vraie. Au lieu de ça, Ibel s’arrangeait généralement pour lui donner quelques missions faussement importantes. Des prétextes pour l’éloigner des batailles et des intrigues purement politiques.
Mais oui, effectivement : Milo avait vingt ans. Déjà… Le temps passait vite, mine de rien. Ibel gardait l’image de ce jeune garçon fougueux, aux mains un peu trop baladeuses glissant agilement dans les poches et aux poignets. Un petit voleur devenu pirate habile. Le capitaine ne pouvait pas nier que l’entraînement avait porté ses fruits et qu’il n’y avait pas plus déterminé que Milo – ou rarement plus. Néanmoins, il s’arrangeait toujours pour qu’il ait d’autres choses à faire et toujours plus à apprendre. Pour les détails, Ibel ne manquait pas d’imagination. Mais Milo, lui, ne manquait pas d’avoir une langue bien pendue.

Bon. Deux poids, deux mesures. Il fallait tempérer la colère sans jeter de l’huile sur le feu. Malheureusement, Ibel ne savait pas vraiment doser. Mais il savait également que tout brasier finissait fatalement par s’éteindre à un moment donné, quoiqu’il en soit. Le capitaine se redressa donc pour faire face à son jeune et fidèle matelot. Ibel se demandait lui-même s’il n’était pas en train de tester les limites de Milo pour voir jusqu’où il réussirait à lui être fidèle – ou pas.

« Peut-être qu’il te manque juste une pointe d’humilité ? Se savoir doué est une qualité, se croire invincible est un défaut. Jusqu’à quel point penses-tu être prêt, dis-moi ? Serais-tu en mesure de défier tout un équipage pour récupérer des ressources, à tuer de sang froid pour de l’argent, à supporter les cris de rages, les râles d’agonie, le sang, les tirs de canon ? A quel point être pirate t’intéresse-t-il ? Pourquoi me suis-tu toujours, est-ce de la fidélité béate, ou une réelle envie de faire partie d’un équipage, partager les mêmes buts et les butins ? »

Ibel ne remettait pas vraiment en doute la fidélité de Milo. Loin de là. Il avait déjà fait preuve d’une loyauté peu commune. Ibel avait confiance en lui – dans la mesure du raisonnable. Mais il fallait aussi que le garçon se prouve à lui-même ses propres buts. Retenir quelqu’un ici, dans un équipage, le faire entrer dans tout un engrenage, n’était pas chose aisée. Et puis, était-il réellement prêt ? Certes, il s’agissait d’un jeune homme doué, mais doué jusqu’à quel point ? Et à quel point était-il prêt à supporter, à endurer la dure réalité d’un champ de bataille que représentait les abordages ?
Ibel s’assit sur le rebord du lit pour fixer le jeune homme. Oui. Il avait grandi. Mais la même fougue l’animait toujours. Le capitaine s’estimait déjà chanceux d’avoir réussi à le tenir sur place aussi longtemps. Malgré toutes les disputes, malgré ce semblant de rébellion, Milo finissait toujours par obtempérer, bon gré malgré.

« Si je te laisse là c’est que j’estime que tu n’es pas encore prêt. »

Conclut Ibel sans sourciller. Qui l’était un jour, après tout ? Et que ferait Milo une fois à bord ? Ibel craignait que le jeune homme se remplisse de trop de confiance et que cela le mette en danger mette en danger tout l’équipage.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité

       
Milo Alday
Lune bleue
Age - 20 ans
Univers - Natif
Camp - Celui de son capitaine. Ou le sien
Attribut lunaire - Vent et eau
Inventaire
Deux dagues
Assassine, dague de l'air
Kit de crochetage
Milo se doutait bien qu'il n'obtiendrait pas forcément gain de cause aujourd'hui. Mais qui sait, un jour, il aurait peut-être Ibel à l'usure. Une fois, au moins une fois, au moins pour le tester réellement. C'est tout ce que Milo demande en soit. De pouvoir faire ses preuves. De prouver qu'il n'est plus un gamin inutile... Parce que, finalement, le jeune homme se sentait de plus en plus inutile ici... Oui, il faisait des choses. Mais ses choses ressemblaient beaucoup trop à de simples excuses pour le tenir à distance. Il était donc naturel qu'il se pose des questions quand à sa valeur ajoutée....

La mâchoire de Milo se contracta aux paroles de son capitaine. Il n'était pas d'accord avec ce qu'il lui disait. Il n'allait donc pas se gêner pour le lui dire. Milo du encaisser la conclusion d'Ibel. Qui, évidemment, ne le jugeait pas prêt. Mais le jugerait-il prêt un jour ? Le jeune homme se posait de plus en plus la question. Il cherchait toujours des moyens de le tenir à distance... Au final, Milo avait-il la moindre chance d'un jour réellement faire parti de l'équipage.

"Je connais les risques, et je sais ce que cela implique. Je n'ai jamais prétendu être invicible. J'ai trop souvent frôlé la mort par le passé pour avoir le droit de me sentir invincible."

Milo allait cettee fois-ci jouer la carte de l'honnêteté. Chose au finale assez rare pour lui. Il a tellement pris l'habitude de se dissimuler derrière des masques construits de toute pièce. Malheureusement, ils ne suffisaient pas pour convaindre Ibel. Voyons voir si l'honnêteté sincère était plus efficace.

"Les râles d'agonie ? Le sang ? ça va, ça je connais. J'ai vécu dans un lieu où c'était quand même assez courant. Les personnes malades en train de mourir, le petit gamin novice qui se fait prendre en plein vol et se fait couper la main par une personne un peu extrème sur les bords. Les gamines qui ont accepté un travail douteux, ou qui ont été violés, et qui tombent enceinte, se font avorter... mais les choses qui se passent mal. La misère. La souffrance. La mort. C'est bon, je gère."

Sans oublier ses popres souffrances à lui. La faim, le froid, les passages à tabac... Il était rôdé maintenant. Et tuer... il avait bien faillit être obligé de le faire, à plusieurs reprises, à l'époque. Souvent pour se défendre. Heureusement, le gamin qu'il était alors avait toujours réussi à se demerder sans à devoir le faire. Quand on a une dizaine d'année, c'est pas forcément très sain de devoir tuer.

"Fidélité béate ? Sérieusement ? Si j'étais d'une fidélité béate je ne serais pas là actuellement, en train de râler pour la xièment fois. Mais oui, c'est vrai, depuis que je suis ici, je pense avoir prouvé plus d'une fois que je suis fidèle à mon capitaine. Etonnement"

Oui, étonnement. Parce que venant de lui, ce n'était pas gagné. Mais il ne faut pas se méprendre, Milo restait perpétuellement dans le doute. Et même si cela faisait six ans qu'il était dans la cité, il se demandait toujours si le lendemain en se levant, il n'allait pas encore se retrouver seul, comme il l'avait si souvent été. C'était aussi une des raisons pour lesquelles il avait de plus en plus de mal à digérer le fait de toujours être mis à l'écart. Car il était mis à l'écart justement. Une chose qu'il avait du mal à supporter à cause de son passé. ça et le sentiment d'être inutile ou personne.... Mais il n'était pas là pour faire un exposé sur son mal-être d'ex gamin des rues.

"Donc non, ce n'est pas simplement par fidélité mais parce que je veux avoir une place dans cet équipage."

Finalement, son honnêteté est limitée. Oh il est honnête. Mais il ne va pas au bout de son raisonnement. Car, au delà de le vouloir, il en a besoin. Il a besoin de trouver sa place. C'est drôle car au final, il connaît déjà tout le monde ici. Au final, il appartient déjà à un groupe qu'il le dise ou pas. Mais pour lui, ce n'était pas suffisant.

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ibel Joly
Lune Bleue
Age - 34 ans
Univers - Inventé
Camp - Celui de l'aventure
Attributs lunaires - L'eau et le vent
Inventaire
- Quelques pièces
- Un pendentif
La colère permettait de rester en vie. Que Milo ressente cette profonde injustice pouvait être dangereux mais, au final, très gratifiant. Ibel ne s'attendait pas à ce que son petit matelot reste bien sage jusqu'à la fin de ses jours. Oh, non. Ce n'était pas dans sa nature. Milo était un électron libre qui n'était fidèle que par des principes de vie ancrés en lui. Ibel lui rappelait souvent ce qu'il lui devait, de manière détournée ou directe, mais ce n'était pas tant pour garantir sa loyauté que pour le provoquer. Tester ses limites. Voir jusqu'où irait cette fameuse loyauté. Les années avaient appris à Ibel que la confiance était une corde fragile qui pouvait se rompre à tout moment. Les membres de son équipage lui devaient pratiquement tous quelque chose. Ibel s'était assuré d'une fidélité sans failles sans pour autant faire confiance à tous ses hommes. Il n'y avait que son second. Et peut-être bien Milo. Non : sans aucun doute, Milo.

Et puis, au fond, n'y avait-il vraiment que les limites, les tests et l'entraînement ? Ibel ne savait pas vraiment lui même ce qu'il cherchait à faire en laissant Milo loin de la chair à canon. Le protéger, peut-être, mais à quoi bon ? Il allait bien devoir se salir les mains tôt à tard. Voler. Piller. Une cruauté que Milo connaissait bien, mais à laquelle Ibel tentait de le tenir éloigné malgré tout. Le capitaine ne se leurrait plus, il ne désirait pas que son brave petit matelot devienne trop vite un véritable pirate. Ceux qui ne juraient que par les massacres, la gloire et l'or. Ibel avait prit soin de ne pas former un équipage comme ceux-là. Malheureusement, il n'était capitaine que de son propre navire et de sa future flotte, pas de ceux des autres. Et les autres grouillaient dans les rues de Yafutoma, zone de non-lieu et de rapatriement de tous leurs semblables.

« Vraiment ? Tu t'es donc subitement réveillé ce matin avec un sentiment d'humilité total ? » se moqua Ibel en croisant les bras, un sourire au coin des lèvres.

Milo avait une attitude parfois arrogante, celle de ceux qui se savent fort et doué dans leur art. Pour autant, il n'était pas à l'abri d'un échec. Personne ne l'était. Mais Ibel pouvait bien dire, lui aussi se croyait parfois invincible. La chance qui l'accompagnait, le tirant parfois des situations les plus improbables, serait-elle éternelle ?
Ibel sonda le regard de son protégé. Il savait bien quel jeu il jouait, au quotidien. Il ne fallait pas montrer ses faiblesses au risque d'être transpercé de part et d'autres, alors on se construisait un masque sans failles. Milo savait mieux que personne qu'une erreur pouvait être fatale, n'est-ce pas ? Et il s'était construit une épaisse carapace d'assurance et de mensonges pour ne jamais montrer la moindre instabilité.
Bien sûr qu'il pouvait gérer la misère, le désespoir, les cris, le sang, l'agonie, la mort et la cruauté. Mais en avait-il envie ? Devait-il se résigner à une vie de batailles sanguinaires ? Et pour quoi ? Ibel se demandait surtout ça. Pourquoi le suivait-il ? Des aspirations personnelles ? Un but ? Une passion ? Un goût prononcé pour la liberté, le libre-arbitre, les palpitantes aventures, l'action, la richesse, la gloire ? Les membres de l'équipage d'Ibel prônaient tous la même soif de liberté, d'aventure et d'action. Mais pour Milo, qu'était-ce vraiment ? Ibel ne l'avait jamais vraiment su. C'est bien pour cela qu'il fut surpris par sa réponse.

« C'est donc cela, ton but ? Avoir une place dans l'équipage ? »

Ibel le regarda franchement à son tour, sans artifice, sans moquerie, sans jugement, mais avec un réelle étonnement. Il n'y avait jamais songer, il devait bien l'admettre. Il ne pensait pas que Milo s'attacherait aux membres de l'équipage, ni même qu'il aurait réellement envie de s'y faire une place. Il avait toujours pensé qu'il finirait par partir, solitaire, pour trouver sa place ailleurs, fonder son propre clan, sans l'aide de personne.
Un sentiment de fierté naquit soudainement en Ibel. Pourquoi, c'était une question sur laquelle le capitaine ne voulut pas s'attarder. De plus, ce but était étrange. A bien y songer, Milo avait déjà sa place dans l'équipage. C'était pourtant clair.

« Tu ne ferais plus partie de l'équipage si tu n'y avais pas ta place. » ponctua un Ibel plus sérieux. « Un équipage, c'est un engrenage. » Ibel se souvenait de lui avoir déjà expliqué tout ceci, à une lointaine époque. « Nous avons tous nos désirs, ce qui est propre à l'homme. Mais ces désirs se recoupent en un but commun, solidifié par la solidarité que chaque membre a l'un envers l'autre. » Ibel joignit ses mains entre elles, illustrant ses propos, animé par ce qu'il expliquait à Milo. Il avait mis du temps à constituer un équipage aussi soudé, ce n'était pas gagné dans la piraterie. « Chaque fonction permet de faire tourner l'engrenage. Chaque but, et chaque désir qui se relient permettent à la machine de ne jamais s'arrêter. En cas de dysfonctionnement de l'un d'eux, tout s'arrête. C'est pour ça que l'équipage doit être solide et que tout pièce doit être entretenue avec soin. On ne peut se passer de personne, ni remplacer personne. Et même en cas de remplacement, l'engrenage ne sera plus jamais le même. »

Ce n'était pas tout à fait faux. En tout cas dans leur équipage. Dans leur troupe. Ibel avait pris soin de sélectionner toute personne ayant une dent contre Valua. Aussi, leur but se rejoignait-il en ce sens, dans un esprit de Révolution et de vengeance. Milo, lui, était, comme Nensen, son second, au cœur de cet équipage qu'Ibel avait comparé à un engrenage. Mais le jeune homme ne le savait pas encore. Ibel, lui, ne l'avouerait jamais à voix haute. A quoi bon verser dans le sentimentalisme ?

« J'ai faim. » Ibel se redressa et attrapa sa veste. « Je serais étonné que ce ne soit pas ton cas. » invitation indirecte à l'accompagner manger un bout à la taverne. Ibel avait ainsi écarté l'objet tempétueux de la présence de Milo ici, l'air de rien, en changeant de sujet.

Ibel descendit les escaliers, les mains dans les poches de sa veste.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le calme avant la tempête || Ft. Milo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le calme plat avant la tempête [PV Melodia Shūhebi]
» La tempête avant... La tempête
» Dépot d'arme/avant poste ork
» Le calme précédent la tempête
» ¤ Température glacée & Tempérament de feu ¤

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Skies of Arcadia - crossover manga :: ARCHIVES ARCADIA :: Zone RP :: Zone RP :: Lune bleue - Civilisation Bleue - Les Yafutomans :: Yafutoma-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet